Agen : le budget primitif vu par l’opposition

Selon le socialiste Emmanuel Eyssalet, Jean Dionis obéit au triptyque suivant : « 2015, on réfléchit ; 2016, on lance les chantiers ; 2017 on inaugure. Après, il n’y aura plus rien.1889753_805_9175660_800x400

« Je n’ai jamais vu autant de mensonges. Jean Dionis devrait songer à se rendre du côté de Moncrabeau. Le maire d’Agen a été élu avec un programme chiffré à 50 millions d’euros – le nôtre était de 32* millions – dont il savait parfaitement qu’il n’était pas tenable, et voilà où on en est aujourd’hui. » Emmanuel Eyssalet, conseiller municipal socialiste, est plutôt remonté à quelques heures du vote du budget en conseil municipal. Mais il ne se dit aucunement surpris. « En revanche, pour les Agenais, ça va être la douche froide. » Lire la suite