Technopole Agen-Garonne : la procédure est relancée

«Une procédure mal partie est une procédure mal arrivée» commentait Henri Tandonnet, selon ce qu’il se dit dans le milieu juridique. Nouveau rebondissement dans l’histoire du Technopole Agen-Garonne, jeudi, en conseil communautaire…

Une fois c’est oui, une fois c’est non. Le feuilleton relatif à la création du Technopole Agen-Garonne continue. L’Agglomération d’Agen a décidé d’installer, sur la commune de Sainte-Colombe- en- Bruilhois (et Brax), une zone d’activité concertée nommée Technopole Agen-Garonne. La genèse du projet remonte à 2005, lorsque la CCI de Lot-et-Garonne demande plus de terres pour accueillir de nouvelles entreprises. En 2008, pour la première fois, les études se penchent sur les champs de Sainte-Colombe. En avril 2014, le préfet autorise le projet d’aménagement de la zone Technopole Agen-Garonne. Encore faut-il que les terres, jusqu’alors agricoles, deviennent constructibles. Il faut donc réviser le plan d’occupation des sols. Ce qui est fait. Or, ce nouveau Plan local d’urbanisme (ancien POS) est annulé en février 2015, redonnant ainsi aux terrains concernés leur caractère agricole, et les rendant donc inconstructibles. Ce qui entraîne, le 22 décembre 2015, l’annulation par le même tribunal administratif de Bordeaux, de l’autorisation préfectorale pour ce projet. Lire la suite

Intervention sur le TAG – Conseil communautaire du 14 Janvier 2016

Aujourd’hui, il nous est demandé de voter cette délibération pour obtenir la « mise en compatibilité » qui « compenserait » l’annulation du PLU, si j’ai bien compris.

Cette nouvelle DUP a donc pour seul but de réaliser le plus rapidement possible les expropriations suspendues. C’est bien cela ?

Alors, avant d’exposer mon point de vue, sans que me soit opposée la problématique de l’emploi qui, à elle seule, justifierait toute la conduite de ce dossier, je veux rassurer, ou pas, mon collègue Pierre Chollet.

L’avenir des 400 jeunes Agenais diplômés à bac +5 ne se joue pas sur la réalisation cette année ou dans deux ans du TAG. Au mieux, une poignée de ces diplômés seront susceptibles d’occuper un emploi dans cette zone industrielle, zone dédiée à la logistique, à la transformation ou à la production et non aux hautes technologies. C’est dommage, mais c’est comme ça.

Lire la suite

Politique – Trois questions à… Emmanuel Eyssalet

Membre de l’opposition de gauche, Emmanuel Eyssalet se montre très critique, et met dos à dos le candidat Jean Dionis et le maire Dionis Jean.

Quel regard portez-vous sur cette année qui s’achève, s’agissant de l’action de l’équipe municipale élue en 2014 ?

Passée l’euphorie de 2014, la déception des Agenais devient palpable. Le maire se félicite des réalisations tardives promises en 2009 : maison des enfants (ancienne école Charles-Duffour), rénovation de l’école Scaliger initialement prévue en 2010… Grand bien lui fasse. Car, pour le nouveau mandat, ça commence plutôt mal. Lire la suite