Agen : la majorité plaide et vote la stabilité fiscale

Vous dites M. Eyssalet : « ce budget primitif ne fait pas rêver ». Mais nous ne sommes pas là pour faire rêver. Nous sommes là pour éclairer l’’avenir. » L’’intervention de Jean Dionis du Séjour a résumé le ton des échanges qui ont prévalu lundi soir, lors de la première et véritable séance municipale. Emmanuel Eyssalet endosse l’’habit de meneur de l’opposition. Et la majorité lui répond coup par coup. Voire plus. Certes, elle y met souvent les formes. Parfois le considère avec un rien de suffisance. Et le tacle sans prévenir à chaque fois qu’il ose une référence positive sur la politique menée au début du siècle par Alain Veyret.

« Nous voulons contenir le budget de la ville. Nous voulons jouer le rôle de facilitateur, d’aménageur. Nous ne voulons pas d’une gestion au fil de l’’eau. La ville, c’est notre passion », a martelé le maire.

Usagers et contribuables

Jean Dionis du Séjour est régulièrement venu en appui à Bernard Lusset. Son adjoint aux finances a répliqué à Hélène Collet qui a demandé « ce que réclament les citoyens : la baisse de la fiscalité, même symbolique. La stabilité c’est bien, mais il faut donner un élan, enclencher une autre politique. Deuxièmement, ils veulent plus de sécurité, c’est prioritaire. Même les policiers municipaux disent qu’ils sont en nombre insuffisant. » « Avant de baisser la fiscalité il faut baisser les dépenses et ce n’est pas une lapalissade », a répliqué Bernard Lusset à la tête de liste frontiste.

Il a répondu à Jean-Philippe Maillos qui a longuement détaillé le fait que « la stabilité fiscale n’est pas une vertu en soi. Les impôts sont injustes car proportionnels. » « Ce qui compte, certes le montant de l’’impôt est important mais moins de ce que l’’on fait de l’’impôt », a rappelé l’adjoint aux finances.

Engagé par Emmanuel Eyssalet, le débat a aussi porté sur les services rendus au public et la différence qu’’il y avait entre les deux catégories de payeurs : les contribuables et les usagers. Pas de doute, deux cultures politiques s’affronteront pendant le mandat et nourriront les séances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*