Intervention sur le TAG – Conseil communautaire du 14 Janvier 2016

Aujourd’hui, il nous est demandé de voter cette délibération pour obtenir la « mise en compatibilité » qui « compenserait » l’annulation du PLU, si j’ai bien compris.

Cette nouvelle DUP a donc pour seul but de réaliser le plus rapidement possible les expropriations suspendues. C’est bien cela ?

Alors, avant d’exposer mon point de vue, sans que me soit opposée la problématique de l’emploi qui, à elle seule, justifierait toute la conduite de ce dossier, je veux rassurer, ou pas, mon collègue Pierre Chollet.

L’avenir des 400 jeunes Agenais diplômés à bac +5 ne se joue pas sur la réalisation cette année ou dans deux ans du TAG. Au mieux, une poignée de ces diplômés seront susceptibles d’occuper un emploi dans cette zone industrielle, zone dédiée à la logistique, à la transformation ou à la production et non aux hautes technologies. C’est dommage, mais c’est comme ça.



Bien évidemment, la question de l’emploi est cruciale, et la commission économique que vous présidez, monsieur le Président, ne se cantonne pas au seul devenir de cette ZAE. Cependant, vous y dépensez beaucoup d’énergie.

Je voudrais m’adresser à vous Monsieur le Sénateur Henri Tandonnet. Monsieur le premier Vice Président, vous nous expliquez que l’Agenais ne peut pas accueillir de grandes entreprises car nous ne disposons pas de surfaces foncières conséquentes à commercialiser. Vous nous l’avez encore rappelé lors du dernier conseil communautaire ; mais hélas, vous le répétez depuis plusieurs années.

Je dis hélas, car c’est un très mauvais signal que vous envoyez aux investisseurs.

Je pense comme vous, qu’il est de notre responsabilité, nous acteurs publics, de prévoir les réserves foncières qui accueilleront demain les futurs acteurs économiques.

Mais il est aussi de notre devoir de dire précisément ce qu’est la situation actuelle en termes de foncier disponible. Ce sera, entre autre, l’objet de la Convention relative à un observatoire des zones d’activités situées sur le territoire de l’Agglomération d’Agen qui va être signée.

Concernant le foncier disponible, nous disposerons à partir de mi 2016, de 28ha supplémentaires sur l’Agropole, dont 25,5 rien qu’avec le terrain militaire. Il sera donné comme objectif au futur délégataire de l’Agropole de les commercialiser sur les 10 prochaines années. C’est dire. Je rappellerais que le Conseil Départemental subventionne le technopôle et sa pépinière d’entreprises à hauteur de 900K€ chaque année. Ayons à l’esprit que chaque emploi à l’Agropole a bénéficié de 5100€ de subventions de fonctionnement sur la durée du précédent bilan…

Capture

D’après Bilan Intermédiaire AGROPOLE 1990-2012

Mais quelle n’a pas été ma surprise d’appendre, lors du dernier conseil communautaire, l’existence, en plus des nombreux lots inoccupés de la zone Jean Maleze, la possibilité d’y commercialiser 30ha supplémentaires !

Et, en effet, à y regarder de plus près, cette zone dispose de voiries donnant directement sur les premières surfaces commercialisables et d’une station de traitement des eaux d’une très grande capacité. J’en profite pour demander à Olivier Grima qu’il nous fasse rapidement, s’il le peut, le point sur ce que sont devenus et deviendront les bâtiments occupés il y a quelques années par la société Teisser.

J’ai dernièrement visité cette zone, en compagnie de journalistes parisiens, et nous avons mis exactement 7 minutes pour rejoindre, depuis cette zone, le rond point de l’autoroute grâce à la rocade Angotti Clouché.

Sans parler des lots disponibles dans la ZAC de la Roubiague et bientôt, peut-être, au Parc du Canal ZAC Donnefort, l’Agenais dispose pour les 4 à 6 prochaines années d’un foncier économique important.

Alors, je vous demande de rompre avec ce discours qui tend à expliquer qu’aujourd’hui aucune grande entreprise ne peut s’installer sur l’Agenais faute de foncier disponible. Je crois que ce discours nous porte tort.

Mais il se pose inévitablement la question de l’anticipation, tel qu’évoquée par le cabinet CODE en 2008.

Alors, je voudrais élargir le questionnement et mettre en perspective les deux prochains événements importants pour ce projet du TAG : le PLUI 2016 et l’échangeur autoroutier.

La réussite de ce projet ne sera pas conditionnée par la présence d’une gare LGV mais bien par la présence d’un échangeur autoroutier. Je pense que la réalisation de la rocade Ouest reliant l’échangeur actuel au futur barreau de Camélat sera un des arguments retenus par le délégataire de l’Etat pour ne pas financer la réalisation d’un nouvel échangeur, tant que celui-là ne sera pas saturé.

Je pose aujourd’hui cette question :

Est-il judicieux d’acheter une réserve foncière en tout et pour tout de 60 ha et pas un de plus ? Je pense que oui c’est judicieux.

A ce titre, je demanderai par courrier au Président et vice Président de l’EPFL que soit portée à la connaissance des élus communautaires l’intégralité du patrimoine acquis au mois de décembre 2015, ainsi que, dans la mesure du possible, son bilan comptable.

Et, au titre des acquisitions, envisagez-vous toujours d’acquérir les parcelles de la future base de travaux pour le GPSO ? Si oui, je vous demanderais de nous démontrer l‘opportunité financière que constituerait cette opération.

Enfin,

considérant  que les réserves importantes de foncier économique disponibles et commercialisables pour les prochaines années existent ;

considérant  qu’un observatoire des zones d’activités situées sur le territoire de l’Agglomération d’Agen rendra prochainement un avis ;

considérant  que le Prochain PLUI sera proposé fin 2016 ;

considérant  les évolutions importantes et rapides des projections financières, principalement imputées par la réalisation de ce projet, dans ce mandat 2014-2019 et le plus tôt possible ;

considérant qu’il n’est pas démontré que l’absence du TAG est un frein à la création de richesses économiques sur le territoire Agenais ;

Je ne trouve ni judicieux ni financièrement responsable que l’Agglomération s’engage davantage dans l’aménagement et la réalisation d’infrastructures de cette zone pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*