Agen : l’’opposition prend ses marques, Jean Dionis du Séjour fixe le cap

Il est évident que les élus siégeant au Conseil municipal lundi soir, ne venaient pas tous avec les mêmes intentions. Plus encore, différents habits ont été enfilés selon les protagonistes, soucieux d’’attaquer la séance sans mollir, avec un débat sur les orientations budgétaires du mandat, lequel budget sera soumis au vote le 28 avril.1525969_5001127_800x400

Jean Dionis du Séjour,avait revêtu son costume de capitaine – métaphore certes facile mais visiblement efficace – ayant fixé « un cap », matérialisé avec le programme de son équipe, validé par les Agenais dans les urnes, et attentif à l’atteindre grâce à une « bonne navigation » dans une période globalement mouvementée. « Dans un contexte de réduction des aides publiques, soit une perte de 15 % sur trois ans, notre ambition est de préserver notre capacité d’épargne, tout en maintenant nos investissements, le tout sans augmenter la pression fiscale. Nous sommes pragmatiques et passionnés par notre ville », s’est réjoui le maire, n’’hésitant pas à invoquer Clemenceau et les républicains de la IIIe République.

Emmanuel Eyssalet, dans l’’opposition socialiste, a endossé le rôle taillé sur mesure du candidat malheureux de l’’élection municipale, manifestement désireux d’avoir ce fameux débat dont il accusait son adversaire de l’’avoir privé lors de la campagne. Dans un débit aussi rapide que saccadé, il répondait, chiffres à l’’appui, à la stratégie fiscale et financière présentée par l’adjoint aux finances Bernard Lusset, en y dénonçant principalement « la baisse tendancielle des investissements après des années de surinvestissement pour motif électoral », allant même jusqu’’à dénoncer « beaucoup de cynisme. Ce n’est plus de l’austérité, c’est une purge ! » Réaction spontanée de l’adjoint : « Il commence fort ce mandat ! » Et de justifier la remarque par une « amertume électorale », arguant que « le débat municipal mérite mieux que ça. » Le débat d’orientations budgétaires a été approuvé sans surprise, malgré les trois voix contre des élus socialistes, et une abstention collective du Front national.

Concernant cette formation, Hélène Collet, enveloppée, elle, de prudence, a attendu l’adoption du contrat avec les Agenais, pour prendre la parole affirmant rester, pour l’’heure dans un rôle d’’observation. « Il y a beaucoup de données que nous n’avons pas. Cela nous laisse dans l’’expectative. » À noter que Jean-Philippe Maillos du Front de gauche s’était, quant à lui, drapé d’une cape d’invisibilité, lundi lors du Conseil.

Le débat s’est poursuivi avec le projet de mutualisation entre les administrations de la Ville et de l’Agglo d’Agen, ainsi que la baisse des indemnités des élus de 10 %, soit la proposition numéro 3 du projet « Agen dans le bon sens ». Le capitaine devra incontestablement compter avec la houle distillée pendant six ans, salle des Illustres.

Mathilde Curien

http://www.sudouest.fr/2014/04/15/l-opposition-prend-ses-marques-dionis-fixe-le-cap-1525969-3603.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*