Agen : le cœur de ville bat plus fort, le pouls du Pin ralentit

Alors que la délibération numéro 3 à l’’ordre du jour du Conseil municipal d’Agen était on ne peut plus administrative – à savoir l’avenant à une convention de mandat concernant l’’éclairage des Cornières – Emmanuel Eyssalet n’a pas manqué d’émettre une remarque hors-cadre. Par le truchement d’un zoom arrière depuis le cœur de ville, duquel la délibération a été votée à l(’unanimité hier soir, le conseiller socialiste de l’opposition a choisi de focaliser l’attention des élus sur le quartier du Pin.1687723_6924268_800x400

« Nous sommes alertés depuis quelques mois par les résidents, les commerçants, concernant la sécurité, le stationnement, les chiffres d’’affaires en baisse.… Il ne faut pas abandonner le Pin. Ce soir, nous allons voter une délibération pour la rénovation des Cornières, un quartier déjà très attractif, sympa, qui marche très bien. Ou encore 1,3 million d’euros pour l’’embellissement de façades en centre-ville (lire par ailleurs). Alors, certes, au Pin, il y a eu le multiplexe. Mais le travail n’’est pas fini ».

Approche globale

« Le problème de fond est plus s’évère qu’’on le croyait », a admis le premier adjoint Pierre Chollet, faisant état de « zones très inquiétantes, où des seringues sont retrouvées ». Un constat de paupérisation partagé par l’État, « qui a placé le quartier en zone prioritaire. » « S’’il faut ajouter de l’’éclairage ou encore des caméras de vidéosurveillance, on le fera, a assuré Jean Dionis du Séjour. Nous voulons une approche globale et nous sommes fixés sur les questions de sécurité dans le quartier du Pin, avec le concours de la police nationale. »

Clémence Robert, adjointe à l’’aménagement urbain, a réaffirmé le processus de fléchage en cours dans le quartier, passant par celui du parking de la gare. Le maire a, de son côté, amorcé une réflexion sur la possibilité de « rebasculer le Pin en stationnement payant ».

Un abstention

Et de stationnement, il en a été beaucoup question en début de séance. Le compte-rendu de l’activité de l’année 2013 du délégataire public des parkings gérés par Vinci a fait état d’une hausse de la fréquentation. « Les Agenais deviennent des citadins d’’une agglomération de 100 000 personnes, ils sont prêts à payer le parking », s’est félicité Jean Dionis.

Soumis au vote, celui-ci a tout de même noté une abstention, celle de Jean-Philippe Maillos. L’élu Front de gauche a déploré « un rapport uniquement basé sur la parole du délégataire sans vérification possible ». Concernant l’’embellissement de la façade ouest et des abords du marché-parking, la question a été de savoir si ces travaux permettraient une hausse de la fréquentation du marché, soulevée par Jon Garay, dans l’’opposition, et serait un argument suffisant face à l’’ouverture, le mois prochain, de Grand Frais en périphérie de la ville. Remarque approuvée par la majorité. « L’’Agglo et la Ville ont tout fait pour s’opposer à cette implantation, mais nous n’avons réussi qu’’à retarder le projet de deux ans. Il appartient, maintenant, aux commerçants du marché de saisir le problème à bras-le-corps, car oui, il y a danger », a appuyé Bernard Lusset.

Jean Dionis du Séjour avait annoncé, en préambule, un Conseil municipal absent de « grandes délibérations politiques », la séance n’a toutefois pas manqué de susciter les débats, quitte à parler de consensus.

Mathilde CURIEN

http://www.sudouest.fr/2014/09/30/le-coeur-de-ville-bat-plus-fort-le-pouls-du-pin-ralentit-1687723-3603.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*