Une motion de soutien en faveur du maintien de la brigade des douanes

La motion avait été présentée lors du dernier conseil municipal mais elle n’avait pas été soumise au vote. Emmanuel Eyssalet a une nouvelle fois exposé samedi la motion portant sur la restructuration du bureau des douanes et la disparition de la brigade de surveillance et d’intervention des douanes d’Agen.201511302396-full

«La démarche de modernisation de l’action publique engagée par le gouvernement, dans un contexte budgétaire contraint, a amené le ministère des Finances à élaborer un projet stratégique qui doit progressivement se traduire dans les nouvelles modalités d’action de la douane, notamment dans son organisation», débute le texte. Outre la restructuration du service territorial avec la dématérialisation des procédures de perception d’impôts indirects et de recettes, la brigade de surveillance et d’intervention d’Agen serait impactée et rattachée à Arcachon. Lire la suite

Centres de loisirs : factures et réactions rétroactives

Le conseil municipal de lundi aurait pu être le théâtre d’un rassemblement de parents. Ce ne devrait pas être le cas, même si la grogne est réelle. en cause, une facture adressée aux familles dont la progéniture fréquente les centres de loisirs et utilise les moyens de transports dédiés entre les Îles et Donnefort, le mercredi.

Le 18 septembre lors d’une précédente séance de conseil municipal, les élus ont délibéré sur le coût de ce transport désormais payant. Et parmi les familles utilisatrices, des parents ont remarqué que la note avait un goût salé, avec effet rétroactif, puisque la facture prend en compte l’ensemble du mois de septembre, avant le vote au conseil. L’augmentation globale (transport payant et augmentation des tarifs) est de 65% dans certains cas. Une famille avec deux enfants voit ce même tarif passer de 3,20 € à 5,30 € par tête. Si le rassemblement des parents ne semble plus à l’ordre du jour, le chef de file de l’opposition socialiste, Emmanuel Eyssalet, s’interroge à voix haute avant lundi : «On fait payer 10 000 € supplémentaires aux familles alors que le service de transports était gratuit et par ailleurs, la municipalité augmente ses dépenses de communication de 15 000 € (nouveau prestataire après appel d’offres, NDLR). Est-ce à dire que l’argent des familles est détourné au profit de la com’ du maire ?» Eyssalet pose également la question de cette «rétroactivité» des frais de transports qu’il considère à tort ou à raison «illégale.» Ce point n’est pas à l’ordre du jour. Lire la suite

Maire victimaire, démission des mères et autres commentaires primaires

Entre les représentants des propriétaires, vent debout contre la mise en place de la taxe sur les logements vacants, qui comparent Jean Pinasseau (LR ex UMP) à un dangereux Bolchevique, et Bernard Lusset (Modem ex de l’UDI) qui observe chez moi une mue idéologique, en voyant dans notre déclaration un rapprochement idéologique de ma part vers le social libéralisme, il y avait de quoi y perdre ses repères ce samedi matin 19 septembre.

Quelle dotation votre commune a-t-elle reçue

Quelle dotation votre commune a-t-elle reçue ?

Lire la suite

Mal de maires et grosses ficelles

Déclaration des élus Socialistes [1] – Conseil municipal du 19 septembre 2015

marine_9333

Dès 2012, le gouvernement, conformément à l’orientation défendue par le Parti Socialiste, a engagé un nouveau mouvement de modernisation de l’action publique.

Je vous en rappelle les objectifs :

  • améliorer le service public local et la vie quotidienne des Français ;
  • développer la compétitivité et l’attractivité du pays ;
  • contribuer au redressement des comptes du pays.

Lire la suite

Agen : le budget primitif vu par l’opposition

Selon le socialiste Emmanuel Eyssalet, Jean Dionis obéit au triptyque suivant : « 2015, on réfléchit ; 2016, on lance les chantiers ; 2017 on inaugure. Après, il n’y aura plus rien.1889753_805_9175660_800x400

« Je n’ai jamais vu autant de mensonges. Jean Dionis devrait songer à se rendre du côté de Moncrabeau. Le maire d’Agen a été élu avec un programme chiffré à 50 millions d’euros – le nôtre était de 32* millions – dont il savait parfaitement qu’il n’était pas tenable, et voilà où on en est aujourd’hui. » Emmanuel Eyssalet, conseiller municipal socialiste, est plutôt remonté à quelques heures du vote du budget en conseil municipal. Mais il ne se dit aucunement surpris. « En revanche, pour les Agenais, ça va être la douche froide. » Lire la suite

Les deux pieds sur le frein

Lors du débat d’orientation budgétaire, hier soir, les élus ont partagé un même constat et acté de fait un coup de canif budgétaire dans le contrat municipal.

Avant d’en venir aux mots, hier soir, les élus du Conseil municipal ont observé une minute de silence en mémoire de Guy Saint-Martin (lire en page 16). Hormis le débat d’orientation budgétaire, les autres dossiers du jour n’ayant « une importance que purement administrative », les élus ont pris leur temps de dessiner les stratégies en la matière. Viendra ensuite l’heure de débattre du budget, le 13 avril. Lire la suite

Débat d’orientation bugdétaire 2015 – Ville d’Agen

Dans un contexte d’incertitude concernant le niveau exact de la baisse des dotations, la question qui nous est posée est de savoir comment trouver l’équilibre entre les deux grands axes qui constituent l’attractivité de notre territoire :

· le niveau des services municipaux rendus aux usagers en regard de leurs coûts et de leur accessibilité

· le niveau des équipements et infrastructures communales en regard de leur pertinence socio-économique

Que ces deux grand axes, que sont les services et les équipements se retrouvent dans deux sections différentes « Fonctionnement » et « Investissement » n’est pas bien important. Ce qui compte c’est le niveau de la dépense publique car il ne faut pas perdre de vue que la dépense publique génère toujours de l’investissement. Et, qu’au contraire, toute baisse de dépenses publiques est récessive, c’est un postulat économique. Lire la suite

Agen : le cœur de ville bat plus fort, le pouls du Pin ralentit

Alors que la délibération numéro 3 à l’’ordre du jour du Conseil municipal d’Agen était on ne peut plus administrative – à savoir l’avenant à une convention de mandat concernant l’’éclairage des Cornières – Emmanuel Eyssalet n’a pas manqué d’émettre une remarque hors-cadre. Par le truchement d’un zoom arrière depuis le cœur de ville, duquel la délibération a été votée à l(’unanimité hier soir, le conseiller socialiste de l’opposition a choisi de focaliser l’attention des élus sur le quartier du Pin.1687723_6924268_800x400

« Nous sommes alertés depuis quelques mois par les résidents, les commerçants, concernant la sécurité, le stationnement, les chiffres d’’affaires en baisse.… Il ne faut pas abandonner le Pin. Ce soir, nous allons voter une délibération pour la rénovation des Cornières, un quartier déjà très attractif, sympa, qui marche très bien. Ou encore 1,3 million d’euros pour l’’embellissement de façades en centre-ville (lire par ailleurs). Alors, certes, au Pin, il y a eu le multiplexe. Mais le travail n’’est pas fini ». Lire la suite

Que le réveil est difficile !

Le 23 mars dernier, 22 % des électeurs agenais ont fait le choix de la liste d’Union de la Gauche « Demain Ensemble ». Nous remercions chaleureusement les Agenaises et Agenais qui nous ont exprimé leur confiance. Mais ces élections ont aussi été marquées par le retour d’élus frontistes, en nombre important. A ce titre, tous les quatre, nous serons plus vigilants que jamais.

Nous porterons notre engagement pour les Agenais, avec la volonté de défendre nos valeurs comme nous l’avons fait lors du « débat d’orientation budgétaire » en dénonçant :

  • la baisse des investissements, après des années de surinvestissement pour motif électoral ;
  • la réduction à venir des services municipaux et l’augmentation des tarifs et redevances. Lire la suite

Quand Jean Dionis dépeint une situation catastrophique pour justifier des coupes budgétaires

Depuis 2012, la priorité des socialistes est de redresser les dépenses de l’Etat, de soutenir notre compétitivité et de préserver notre modèle de solidarité.

A ce titre, il est amorcé une baisse des dotations de l’Etat aux collectivités. On parle souvent de la baisse de la Dotation Globale de Fonctionnement (-4,2% en 2014). Mais, heureusement, ce n’est pas la seule dotation que les villes perçoivent. D’autres, dont le caractère est de renforcer la solidarité entre les territoires, sont soit nouvelles soit en hausse depuis 2012.

Pour notre ville, le montant global de l’ensemble des dotations de l’Etat pour 2014 est en baisse de 152 mille euros par rapport à 2013. Cette baisse est inférieure à 0,5 % d’un budget qui s’élève à 41 millions d’euros. Pas de quoi, donc, pousser des cris d’orfraie.

Malgré tout, Jean Dionis du Séjour annonce volontairement une évolution catastrophique de ces recettes pour justifier des coupes dans les dépenses publiques et réaliser des économies sur les services municipaux sans précédent. Lire la suite