Conseil municipal d’installation : ma déclaration

M. le Maire, mesdames et messieurs les l’élus, mesdames et messieurs qui êtes venus en spectateurs.

Je tiens à vous remercier, tout d’abord, d’être venus si nombreux à ce premier conseil municipal. Et ma première pensée va tout naturellement à toutes les électrices et tous les électeurs qui nous ont fait confiance en votant pour la liste de l’union de la gauche, ainsi qu’à tous ceux qui nous ont apporté leur soutien.

Je ne serai pas long, ce moment est un grand moment, un grand moment aussi et surtout pour les nouveaux élus de la majorité.

Je veux tout d’abord présenter mes félicitations aux 31 élus de la liste de Jean Dionis, et à l’élu de la liste initiatives citoyennes. Nous n’oublierons jamais collectivement que c’est aussi un jour qui nous peine profondément…

Monsieur le maire, vous avez durant la campagne souvent souligné que vous étiez un Agenais. En ce qui me concerne, je ne suis pas Agenais de naissance mais de cœur puisque j’ai choisi de vivre à Agen et que mes enfants y sont nés. J’ai fait le choix d’y rester et j’en suis fier, fier d’être devenu Agenais.

Nous sommes attachés à notre ville. Nous sommes tous attachés à notre région. Nous sommes tous attachés à notre pays, et vous, comme nous, êtes déterminés à le faire progresser.

La démocratie s’est exprimée et les Agenais vous ont choisi pour gérer notre ville pour les six prochaines années. Durand six années déjà, vous avez bénéficié d’une loyauté sans faille et  vous avez été brillamment réélu et ce dès le premier tour. Je vous en félicite, vous et l’ensemble de votre équipe.

Dimanche dernier, près d’un Agenais sur 4 a fait le choix de porter son vote sur la liste d’union de la gauche. Ils nous ont fait confiance et ont porté leurs voix sur notre liste et sur notre programme. Dans la crise que nous traversons, cette marque de confiance nous honore et nous oblige.

Nous avons donc tous les quatre décidé de poursuivre l’action. Et malgré la légitime amertume que nous ressentons, nous accomplirons notre travail d’opposition en étant à la fois constructifs et force de proposition.

Mais nous serons attentifs et nous serons des contradicteurs si nous estimons que vos options vont à l’encontre des intérêts de la ville et des Agenais.

Nous serons attentifs, comme vous, à la gestion des finances et à l’évolution de l’endettement. La ville n’est pas riche, vous le savez : les revenues sont faibles et la pression fiscale forte. La dotation nationale de péréquation a encore augmenté cette année, c’est dire si notre ville continue à s’appauvrir.

Nous serons attentifs à la politique culturelle de la ville, dont le rayonnement doit dépasser le cadre de la ville (Conservatoire, patrimoine, scène conventionnée), et vous encourager à conduire une politique culturelle d’agglomération.

Nous serons attentifs à ce que l’accès aux sports soit le plus large possible comme vous l’avez rajoutée à votre projet de programme.

Nous serons attentifs à ce que l’action municipale ait du cœur aussi pour ses aînés, et à ce qu’elle considère la jeunesse comme une force de notre ville, en lui donnant les moyens de se construire et de s’épanouir en dehors de l’éducation nationale.

Nous serons attentifs quant à la qualité et à l’accès pour tous aux services publics, en matière d’aménagement et d’offre de services, et veillerons au nécessaire rééquilibrage entre le nord et le sud, tant au niveau de la ville que de l’agglomération.

Nous veillerons à ce que la mise en place de la réforme des rythmes scolaires soit dans les deux prochaines années une réussite. Nous somme fiers de cette réforme. Son caractère ambitieux et innovant devra permettre de gommer les inégalités dès le plus jeune âge.

Nous serons donc attentifs à ce que les temps d’activité périscolaire soit accessibles : tous les jours, à tous et sans aucune forme de discrimination, dans la droite ligne de nos conceptions républicaines.

Nous serons attentifs aux besoins sociaux des Agenais et, de manière générale, aux besoins de notre ville. A ce titre nous serons attentifs à ce que soient tissés des liens forts avec le tissu associatif qui lutte au quotidien contre la précarité et l’exclusion.

Nous veillerons à ce que votre action dynamise le tissu associatif et qu’il soit considéré comme un  secteur créant des richesses humaines et aussi économiques.

Enfin, aujourd’hui nos premières inquiétudes concernent la politique menée en direction du personnel municipal : augmentation des emplois précaires, absence de plan de formation pour tous, peu de véritables déroulements de carrières, faiblesse de la politique d’évaluation, pas de prise en charge partielle de la mutuelle. Nous attendons les résultats du prochain bilan social avec beaucoup d’inquiétude.

Mesdames et messieurs, les Agenais vous ont donné une seconde chance pour tenter de réveillez Agen, ne la gâchez pas.

Monsieur le maire il vous reste 3 Ans, pardon peut-être 6, c’est tout le mal que je vous souhaite pour que notre ville redevienne forte sur le plan économique et financier.

NOUS rêvons d’une ville où il fait bon vivre, bon vivre ensemble. Une ville ou nous ferons ensemble pour répondre aux sujets prioritaires : l’emploi, l’éducation et la prévention.

Mesdames et Messieurs, Nous vous souhaitons très sincèrement toute la réussite, tant cela est important pour les Agenais … et ceux qu’elles que soient nos étiquettes politiques républicaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*