« Jean Dionis du Séjour vend du rêve »

« Oui, il y aura un débat de fond avec Jean Dionis du Séjour. On pourra parler du décalage entre sa communication et ses actions. Agen vient de vivre un fort moment d’’investissement, avec des opérations coûteuses et de prestige. Jean Dionis a repris des projets initiés, mais non réalisés par l’équipe précédente dirigée par Alain Veyret : Tapie, Montesquieu, pôle multimodal, multiplexe… », égrène Emmanuel Eyssalet. « Le maire sortant dit que pour la prochaine mandature, il faudra des projets raisonnés. Donc ses réalisations n’étaient pas raisonnées ?, interroge-t-il. Il faut regrouper le programme en fonction de la réalité… Jean Dionis a oublié la crise. Il est déconnecté. Il vend du rêve. C’est un excellent VRP. Il promet une Mercedes. Il paie une Ferrari. Et il livre une 2CV sans volant. »

Finances toujours : « À Agen la dette par habitant est de 900 euros, mais elle cache la dette de l’Agglomération. Pour l’Agglo, il ne parie que sur la zone d’activité de Sainte-Colombe-en-Bruilhois. Comparé, l’Agropole a mis 20 ans pour créer 2 000 emplois. Au-delà des 13 M€ d’investissement, le Centre des congrès c’est bien, mais où héberge-t-on les gens ? Et le Pont de Camélat, s’il est financé comme le dit Jean Dionis, il met en danger les finances de l’Agglo. Après il n’y a plus rien. Jean Dionis parle maintenant de travailler avec le Conseil général qu’il a rejeté depuis 2009. »

« Comme la Région, je crois à la puissance de l’Agglo et des transferts de nouvelles compétences notamment pour la petite enfance, les rythmes scolaires… »

Si la campagne municipale n’était pas lancée, Emmanuel Eyssalet vient d’en donner le coup d’envoi.

http://www.sudouest.fr/2013/10/26/jean-dionis-du-sejour-vend-du-reve-1211317-3603.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*