Meeting du 20 Mars 2014

DSC_8000-2

Je remercie chaleureusement les militants et bénévoles qui ont distribué hier soir près de 6000 programmes et dont certains vont retourner distribuer le reste ce soir.

Je remercie vivement ceux qui ont préparé cette salle.

Cette salle accueille ce soir la Gauche UNIE.

Car ce soir c’est toute la Gauche qui est unie, à trois jours d’un moment décisif pour les Agenais.

Notre liste, que j’ai l’honneur de conduire, est composée des forces de Gauche mais aussi d’Agenais issus de la société civile.

Je pense à toi Bernard, qui nous as rejoints et qui me disais que tu as peur de ne plus aimer ta ville, qu’il y avait un problème.

Des problèmes, Bernard, mes chers amis, il y en a beaucoup dans notre ville :

Quand les associations son peu soutenues, c’est qu’il y a un problème ;

Quand la culture est ignorée, c’est qu’il y a un problème ;

Quand trop d’enfants sont obligé de s’en aller, c’est qu’il y a un problème ;

Quand l’attractivité décline, c’est qu’il y a un problème.

Quand il n’y a plus d’égalité d’accès aux services publics, c’est qu’il y a un problème.

Nous n’avons pas la prétention de tous les régler mais celle de nous donner, à nous et aux Agenais,  les moyens et les outils pour y parvenir.

Nous nous sommes fixés 18 objectifs que nous avons classés sous les 4 thèmes que vous connaissez maintenant :

Vivre à Agen

Vivre mieux à Agen

Vivre mieux ensemble

Imaginer Agen en 2020

De ces 18 objectifs découlent 73 actions pour y parvenir.

Depuis plus d’un an, je suis allé à la rencontre des femmes et des hommes qui animent Agen, qui connaissent Agen, qui vivent à Agen.

Ils m’ont fait par de leur préoccupations.

Je me suis reconnu en eux.

J’ai reconnu mes préoccupations d’homme, de père, de professeur, d’Agenais dans les leurs.

oceepc

Le parcours

Je suis arrivé à Agen il y a dix-sept ans. J’y vis depuis dix-sept-ans.

Mes enfants y sont nés.  J’y travaille.

J’y suis au contact des jeunes, de leurs familles, et des entreprises.

Cette ville, notre ville, est idéalement placée, entre mer et océan, pas trop loin de mes Pyrénées natales.

Ses produits locaux sont à des prix raisonnables sur nos marchés. Et son climat est généreux. Bien plus généreux que ceux que j’ai connu enfant au gré des affectations de mon père instituteur.

Mais le constat est là :

Je connais un peu Monsieur Dionis. C’est sans doute un homme qui aime notre  ville et qui lui a consacré une partie de sa vie. En 2008, il est arrivé aux affaires avec la promesse de réveiller Agen. Aujourd’hui le constat est sans appel ; il a échoué à réveiller AGEN ;

J’ai lu son programme, en version numérique, j’attends toujours la version papier.

Il y a peu, trop peu, d’actions pour la ville. Beaucoup pour l’Agglo. Sans compter celles qui ne mangent pas de pain : «nous veillerons à ce que la fibre optique soit déployée»…. Et pourquoi ne pas veiller aussi à ce que la Garonne continue à couler dans le bon  sens, tant qu’on y est.

Beaucoup de «nous veillerons», «nous veillerons», « nous veillerons».

A croire qu’après avoir échoué à réveiller Agen le maire sortant se représente en mode veille !

Mais alors, pourquoi nous, les Agenais avons le sentiment que notre ville décline, se vide, s’appauvrit, se replie sur elle –même, que son âme s’éteint ?

DSC_7997

Les rencontres

Depuis plus d’un an, j’ai rencontré les Agenais. Je suis allé sur leur lieu de travail, là ou ils se retrouvent, là où ils vivent, sans tambours ni trompettes.

J’ai rencontré des femmes et des hommes, qui entreprennent ou qui galèrent, des Agenaises et des Agenais qui sont aujourd’hui acteurs de la cité ou qui en sont exclus.

Je les ai  beaucoup écoutés, parfois étonné voire stupéfait,  par leurs témoignages. Leurs paroles ont renforcé ce qui pour moi n’étaient que des intuitions, et qui sont aujourd’hui mes convictions :

Ils ont le sentiment que l’on ne les écoute jamais,

Ils ont la nostalgie d’une époque où l’on pouvait bâtir des projets ensemble, parce que des lieux existaient pour cela, parce que les moyens humain étaient là. Peut-être parce qu’avant on faisait le pari sur l’humain, sur le collectif.

Ils ne demandent qu’à agir ensemble, rétablir la confiance et se donner les moyens  de la rétablir cette confiance mutuelle.

Ils ne demandent qu’à avoir la parole, qu’à agir dans la ville, pour les Agenais, sans que personne ne se place au dessus d’eux, et ne prenne en charge leur avenir.

Ils débordent d’envie, tout autant que nous.

Ils veulent des élus qui décident. Oui mais qui ne décident pas seuls, sans les écouter.

Ils veulent des élus animés par le souci de leurs préoccupations, pas des élus seulement intéressés par l’exercice du pouvoir ! Pour servir des intérêts personnels ou partisans.

Chers amis, ce tableau peut vous paraître naïf. Quoi, des élus à l’écoute des Agenais c’est cela qui soignerait  donc tous les maux de notre ville ? Il suffirait juste de prêter une oreille attentive et tout repartirait ?

Je vois d’ici l’équipe sortante se gausser de cette prétendue utopie. Mais moi j’y crois et  je vous dis : « pourquoi pas ».

Et si, une fois élu, on était capable de garder la flamme qui nous anime ? Cette volonté d’être en avance sur son temps, plutôt que d’attendre que l’on nous dicte d’en haut ce qu’il faut faire, ou d’appliquer les recettes du passé complètement dépassées.

La méthode

Alors améliorer le cadre de vie, améliorer la qualité de vie, embellir la ville, la rendre pratique, avec la participation des Agenais, la penser ensemble, se la réapproprier ; je pense que tout cela est possible.

Je crois à l’intelligence collective, je crois au bon sens, je crois aux solutions simples celles qui émergent des rencontres, du terrain, ce ne sont pas les plus faciles je vous l’accorde, mais je crois aux solutions simples qui engagent des dépenses raisonnables.

Les orientations

eepcmf

Mes chers amis, nous ne pouvons laisser Agen à l’état d’une coquille vide, sans vie.

La perle du midi doit retrouver son éclat. On ne peut se contenter de rajouter quelques dorures à son écrin.

Il faut à Agen une vision d’ensemble, Il faut lui donner un cap, un projet qui lui donne un rayonnement plus important.

Agen doit retrouver son attractivité et sa prosperité perdue.

Le projet

Ce que nous allons faire ensemble, il y aura de l’écoute, il y aura d’abord de la fidélité, de l’audace de l’énergie de la volonté d’agir.

Etre à l’écoute en se dotant des outils et des instances nouvelles, je pense au CESAM véritable conseil économique et social de l’action municipale, ou en mettant en place un comité des usagers des services publics à l’échelle de l’agglomération

Faire émerger une démocratie participative élargie, amplifiée, nourrie, qui doit prendre corps, capable de capter tous les Agenais qui veulent s’inscrire dans l’action.

Vivre à agen

Etre accueillant, Ambassadeur

Se loger, faciliter les démarches pour rénover les logements (rénovation thermique – adaptation pour anticiper le vieillissement)  C’est l’objectif du pôle logement

Soutenir l’économie, faire émerger et soutenir de nouvelles formes d’économie (plutôt que de faire le pari de la zae) en s’appuyant sur notre savoir faire, je pense à l’agroalimentaire, mais aussi en anticipant les besoins nouveaux tels que le service à la personne.

Le transport, sortir la voiture du centre ville, favoriser l’usage du transport en commun Semaine de la mobilité

Il faut aussi repenser le cadre de vie, se réapproprier les espaces, par exemple en favoriser les jardins partagés, penser l’urbanisme de manière collective.

Vivre mieux à Agen

C’est la petite enfance avec les garderies associatives

C’est l’enfance avec les rythmes scolaires et le pouvoir d’achat aussi avec la gratuité des fournitures scolaires

La mise en place de la réforme des rythmes scolaire et les activités périscolaires.

Rappeler pourquoi cette réforme.  Mettre à contribution les enseignants. Les Atsem en les formant (certificat de qualification pro pour les activités périscolaires) et optimiser ainsi la gestion des compétences, libérant des heures de ménage pouvant être confiées à la régie de quartier ou aux associations d’insertion par l’activité.

Un dispositif je découvre ma ville (pour que les enfants découvrent et connaissent leur ville pour mieux l’appréhender)

C’est la jeunesse, oubliée, dénigrée. C’est insupportable. Mais que leur offre-t-on ? La maison des jeunes

Ce sont nos ainés oubliés. L’autre jour ……  Blague de la permanence

Réseau de bénévole visiteur,  travail sur la mémoire l’histoire et l’identité avec la mémoire des ainés, conseil des sages

Le sport accessible pour tous, valides ou handicapés, et à tous les âges (accessible pour la pratique libre) ticket sport pour découvrir les sports – Le projet de Donnefort pour construire un équipement au nord de la ville pour les arts martiaux et ainsi libérer de la place au stadium

C’est le Pôle culturel, lieu de la mixité, de la pratique de tous les arts plastiques, peinture, musique, danse, expression corporelle gymnastique.

Un Pôle culturel idéalement placé sur l’axe laitier, Armand Fallières, au centre des équipements de culture existant

Piloter par un véritable projet culturel de la ville et des ateliers organisés par des médiateurs culturels.

Des ateliers du numérique qui draine toutes les classes d’âges; Un lieu ou l’on créé les conditions de rencontre des que nous souhaitons intergénérationnelles. Un lieu que je souhaite ouvert de 9h à 22h30

Un lieu de vie qui hébergera la maison des jeunes, la maison des associations et de la citoyenneté ; Car nous voulons donner un vraie place à cette dernière.

Le troisième volet est celui du mieux vivre ensemble.

Une place importante à une démocratie participative encore renouveler.

Plus de place aux échanges, sur les projets structurants, des réflexions sur l’urbanisme, le transport

Nous imaginons pour cela deux pistes :

LE CESAM, conseil économique et social pour concerter et évaluer l’action municipal

Le comité des usagers des services public de l’agglomération

Une maison de la justice et des droits, avec des espaces de conciliation et de médiation.

Et la mise en place de l’open data ; données ouvertes : un des outils de la transparence de l’action publique

Imaginer Agen en 2020

Affirmer le caractère de ville de formations, foncier pas cher, économie pour les parents

Promouvoir cette réalité, accueillir les étudiant, faciliter leur installation, augmenter l’offre – c’est très bien pour le sport mais c’est tout

Centrale de location, inclure dans le réseau des visiteurs de nos aimés, organiser des rencontres avec les acteurs économique, de la formation et des institutionnels. Pour leur donner le goût d’entreprendre et de s’investir.

Soutenir la création d’un réseau d’entreprises avec les villes jumelles pour faciliter la mobilité lors des stages.

Enfin rééquilibrer le nord et le sud de la ville, Repenser les 4 écoles du secteur nord qui n’ont bénéficié d’aucuns travaux structurants

 

Chers amis, vous l’aurez compris, je suis fier de notre programme.

Fier d’incarner notre volonté de faire revivre Agen, de faire le pari d’une attractivité de la ville retrouvée grâce à ses habitants.

Nous voulons répondre aux attentes des Agenais, ramener du lien entre eux et permettre à notre ville d’être en situation de relever les défis de demain.

Cette méthode et cette éthique qui nous ont guidés, nous les garderons une fois élus.

Je veillerai à ce que notre action suive ces exigences que nous nous imposons depuis des mois. Nous ferons en sorte :

De n’oublier personne, de favoriser les rencontres, les échanges et la création sous toutes ses formes.

De faire ensemble, avec les Agenais, sans les opposer,  de rééquilibrer les rapports, et de retrouver la confiance.

De permettre aux Agenais d’imaginer collectivement des solutions de bons sens et peu onéreuses.

De mettre en avant notre territoire,

De donner une image dynamique de notre ville,

Nous ferons en sorte  d’y ancrer des événements fédérateurs:

  • associer la culture et le pruneau show,
  • mettre en place la semaine de la citoyenneté et des solidarités (Vie participative),
  • favoriser la découverte des sports en juin…

Nous ferons en sorte  de bâtir une ville de nouveau agréable, qui redevienne attractive, qui ne soit pas que marchande, mais aussi une ville ouverte sur tout, et ouverte à tous.

Que l’on retrouve la ville que l’on aime, la ville qui brasse, la ville qui donne envie d’y vivre.

Notre engagement c’est celui-là.

Je vous promets de la fidélité, par ce que nous voulons garder cette flamme qui nous anime et ne pas se couper de vous une fois élus.

Je vous promets de l’audace, car nous n’avons pas peur de confronter notre vision.

Je vous promets de l’énergie, car nous somme convaincus qu’un autre cap est possible.

Nous avons la volonté de servir la commune, le territoire, la volonté de servir notre ville.

Nous avons la volonté d’agir pour tous les Agenais et avec tous les Agenais.

Aujourd’hui, Agen attend un homme neuf, un maire à l’écoute.

Les Agenais attendent un arbitre respectueux de leur parole et de leurs propositions.

Aujourd’hui, je suis un homme mur, un homme neuf en politique, certes, mais un homme respectueux de la parole de l’autre et pragmatique.

Je suis serein, je ne tremble pas face aux menaces.

Je suis prêt à conduire une équipe municipale au service des Agenais et de leur ville.

Mon équipe est là, devant vous, sereine, solidaire après des mois de travail.

Chers, très chers colistiers, nous connaissons le chemin parcouru ensemble. Nous avons une vraie chance de convaincre les Agenais et de donner un nouveau souffle à Agen.

Je m’adresse aux militants, aux bénévoles et aux sympathisants : votre aide nous aura été d’autant plus précieuse que désintéressée. Le travail n’est pas fini : dans les jours qui viennent, il faut persister, insister, et continuer à nous battre pour défendre notre vision, notre programme, nos idées, notre volonté de réveiller Agen, et surtout notre méthode.

Cette méthode c’est celle de donner enfin toute la place au débat citoyen,  de donner la parole aux Agenais, et enfin de construire un avenir pour notre ville, pour ses habitants, avec tous les Agenais et pour tous les Agenais.

Merci à tous. A dimanche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*