PPI TAG : Attention danger

J’avais, il y a deux ans, écrit au préfet pour l’alerter sur les risques financiers que faisait peser le projet du Technopôle, au sujet de la trajectoire inquiétante que prenaient les finances de l’Agglomération d’Agen. Aujourd’hui, les données, qui m’ont été transmises à ma demande par le directeur général des services de l’Agglomération, confirment mes inquiétudes.

Initialement, le projet TAG qui courait sur la période 2014-2034 faisait apparaître un déficit d’une dizaine de millions d’euros. En son temps, j’avais alerté les conseillers communautaires sur les doutes qui persistaient quant au portage de ce déficit par les trois collectivités, à savoir l’Agglomération, le Département et la Région.

Aujourd’hui, à partir du document qui m’a été transmis, le déficit final est estimé à 13MEuros et l’Agglomération compte bien en faire porter 4M par la Région et 4 autres par le Département.

D’autre part, si ce déficit final paraît important -si on le ramène au nombre d’emplois potentiellement créés-, il n’en reste pas moins qu’il sera bien plus élevé dans les 4 à 5 prochaines années : l’ensemble des dépenses d’acquisition, d’étude et de réalisation auront été engagées alors que les cessions de terrain n’en seront qu’à leurs débuts.

Selon le PPI, pour la première phase qui se limite à la commercialisation d’une quarantaine d’hectares, superficie limitée par le Scot, le déficit en 2024 se monte à 20 M d’euros.

2024 montant en k euros
DEPENSES 49 053
RECETTES 29 021
DEFICIT 20 032

Les recettes font apparaître le soutien financier du Département et de la Région, des cessions des terrains et des revenus liés à l’installation de la base de travaux qui serait louée à RFF le temps de la réalisation de la LGV.

Vous l’aurez compris, toutes ces recettes sont fragiles et hypothétiques. D’abord parce que le Département ne sera pas en situation de financer les 4M d’euros espérés et parce que la Région ne s’est toujours pas engagée pour l’instant. Ensuite, parce que l’Agglomération s’est déjà rendue propriétaire des terres qu’elle compte louer à RFF dans le cadre des travaux de la LGV s’ils commencent avant 2024. Là, rien n’est moins sûr non plus si l’on s’en tient aux dernières annonces du Président Macron.

Quant au rythme et au montant des cessions, là encore le PPI prend l’hypothèse haute, à savoir la cession complète des 40 ha d’ici 2024 et au prix fort de 44 euros le m2 (soit 40 ha pour un montant de 17,56 M d’euros). C’est curieux au regard du prix du m2 vendu à Agropôle III qui est plus proche des 25 euros le M2 et de ce que 44 euros était le prix attendu au m2 pour les terrains situés uniquement en façade autoroutière du Technopôle.

2024 Fin
DEFICIT  20 032    4 884  
Déficit sans Département  24 082  8 934
Déficit sans Département ni Région  28 105  12 957
Déficit sans base travaux LGV  23 304
Déficit avec 80% de cessions à 44 e/m2  23 264
Déficit avec 60% de cessions à 44 e/m2  26 497

Le déficit de 20 M d’euro annoncé est le déficit attendu pour 2024, avec la livraison des deux tranches Sud et Nord pour une surface cessible de 40ha et les recettes complémentaires RFF, Région et Département.

Sans tenir compte que la réussite à court terme du projet pourrait-être remise en question avec l’absence de gare LGV, du pont de franchissement de la Garonne ou de l’échangeur.

Il conviendrait de regarder plus précisément l’évolution de ce déficit en tenant compte d’un certain nombre d’aléa.

L’absence de financement du Département, le montant minoré du soutien de la Région ou le report du lancement des travaux de la LGV après 2024 sont trois facteurs qui auraient pu être pris en compte mais dont nous ne pouvons nous affranchir.

D’après les données du PPI, et en envisageant trois scénarii faisant évoluer le rythme et le prix des cessions ainsi que le niveau d’engagement financier des collectivités tierces, le déficit pourrait atteindre plus de 35 M d’euros en 2024. Loin du succès annoncé donc.

Scénarii Montant en k euros
Déficit sans base travaux RFF, sans Département avec 50% de la Région et 80% de commercialisation à 44 e/m2 32 584
Déficit sans base travaux RFF, sans Département avec 50% de la Région et 60% de commercialisation à 44 e/m2 35 817
Déficit sans base travaux RFF, sans Département avec 50% de la Région et 100% de commercialisation à 25 e/m2 36 914

 

 Données issues du PPI TAG transmises par les services de l’Agglomération en juillet 2017

DEPENSES 2014-2024 Suite Fin
ETUDES  1 860  490  2 350
FONCIER  15 108  1 052  16 160
Foncier indemnités expropriations  2 071  –  2 071
ETUDES SUR TRAVAUX  3 343  1 856  5 199
TRAVAUX  23 543  9 786  33 329
FRAIS COMMERCIALISATION  1 400  1 080  2 480
FRAIS DIVERS  1 728  1 429  3 157
TOTAL DEPENSES  49 053    15 693    64 746  
RECETTES
FNADT/Datar (participation étude définition)  65  65
Région (participation étude définition)  4 050  4 050
CG47 (participation étude définition)  4 023  4 023
CDC (participation étude portage)  40  40
Cessions Sud  7 640  28 931  36 571
Cessions Nord  9 922  1 384  11 306
Revenus des immeubles  9  9
RFF base travaux  3 272  526  3 798
TOTAL RECETTES  29 021    30 841    59 862  
2024 Fin
DEFICIT  20 032    4 884  
Déficit sans Département  24 082  8 934
Déficit sans Département ni Région  28 105  12 957
Déficit sans base travaux LGV  23 304
Déficit avec 80% de cessions à 44 e/m2  23 264
Déficit avec 60% de cessions à 44 e/m2  26 497

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*